Une mutuelle particulièrement
adaptée aux salariés et retraités
des hautes technologies

Dossier thématique « Divers / Informations pratiques »

Se soigner sans se ruiner

Médicaments moins remboursés, dépassements d’honoraires, franchises, …. La santé coûte de plus en plus cher. Comment continuer à bien se soigner sans se ruiner ? Quels sont les nouveaux réflexes à adopter ?

Une du dossier

Partagez
ce dossier

1) Je m’organise pour être bien remboursé

  • Consulter les praticiens conventionnés du « secteur 1 » : ces praticiens ne facturent pas de dépassements d’honoraires. Vous payez le tarif fixé par l’Assurance Maladie (cf. www.ameli.fr).
  • Les praticiens du secteur 2 fixent librement leurs prix. Leurs dépassements ne sont pas pris en charge par l’Assurance Maladie. La MMEI ne les prend en charge que partiellement. Votre reste à charge peut être important.

Retrouvez la liste des praticiens avec leur conventionnement et tarif sur www.ameli-direct.fr

  • Respectez le parcours de soins. Déclarez un médecin traitant et rendez-vous chez un spécialiste sur recommandation de votre médecin traitant, sauf pour consulter un gynécologue, un ophtalmologue ou un stomatologue.

2) Je profite des dépistages gratuits de l’Assurance Maladie

  • Une mammographie gratuite tous les deux ans pour les femmes de 50 à 74 ans.
  • Un test de dépistage du cancer colorectal pris en charge tous les deux ans entre 50 et 74 ans.
  • Un bilan de santé complet tous les cinq ans.
  • Le dispositif de prévention bucco-dentaire pour les enfants (6, 9, 12, 15 et 18 ans), intitulé « M'T Dents »

Renseignez-vous auprès de votre caisse d’Assurance Maladie.

3) J’utilise les réseaux de soins mutualistes

  • Cliniques mutualistes, Centres dentaires mutualistes, Opticiens et Audioprothésistes mutualistes sont généralement moins chers.

4) Je me renseigne avant une hospitalisation

  • Parler prix : n’hésitez pas ! Les dépassements d’honoraires et le prix de la chambre particulière sont les deux points essentiels. Demandez de préférence un praticien ne faisant pas de dépassements d’honoraires. Il en existe encore.
  • Privilégiez, si possible, les établissements publics ou les ESPIC (Etablissements de Santé Privés d’Intérêt Collectif) qui sont privés mais à but non lucratif.

5) j’achète mes médicaments au meilleur prix

  • Sans ordonnance, vous pouvez acheter deux sortes de médicaments.
  • Ceux qui n’ont pas de vignette : leurs prix sont libres et ils ne sont jamais pris en charge. Sauf exception, ce sont les plus chers.
  • Des médicaments équivalents avec vignette, remboursés quand ils sont prescrits par le médecin. Ils sont moins chers, mais les pharmaciens n’ont pas le droit de les mettre en avant. Quand vous achetez sans ordonnance un médicament pour soigner un symptôme bénin, n’hésitez pas à en demander un avec vignette, s’il existe.
  • Choisissez votre pharmacie. Certaines pratiquent des tarifs plus élevés que d’autres pour les médicaments à prix libres.
  • Optez pour les génériques. Ils sont en moyenne 30% moins chers que les « originaux », tout en étant aussi efficaces.

6) Je ne me ruine plus pour mes lunettes

  • Comparez les devis. Ne passez jamais commande tout de suite et accordez-vous quelques jours de réflexion. Demandez plusieurs devis, avec des verres équivalents mais d’autres fournisseurs. Discutez, négociez.
  • Recherchez le bon rapport qualité/prix. N’optez pas forcément pour des verres « de dernière génération », parés par leurs fabricants de toutes les vertus et plus chers que ceux de la génération précédente … déjà excellents et qui vous convenaient très bien.

7) Je fais le bon calcul pour mes dents

  • Comparez les devis …. mais ce n’est pas facile. Demandez les devis détaillés pour pouvoir comparer d’un praticien à l’autre.
  • Pensez aux centres mutualistes, aux centres hospitaliers, écoles ou facultés avec consultations ouvertes,….
  • N’hésitez pas à soumettre votre devis à la MMEI pour évaluer son remboursement. En effet vous pouvez avoir de bonnes surprises 

Conclusion :

Malheureusement, on assiste depuis déjà quelques années à une marchandisation dans le domaine de la santé qui amène à une inflation des dépenses de santé qui impacte directement le patient.

Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander à la MMEI qui vous aidera dans votre démarche pour continuer à bien vous soigner sans vous ruiner.

Photo Gérard MONICO pour la Mutualité Française

Nous contacter

Cliquez ici pour accéder à notre formulaire de contact et à nos coordonnées
Offre particulier
Offre particulier

La MMEI assure la couverture complémentaire santé de 14.500 personnes protégées.

En savoir plus...

122 rue de Javel 75015 Paris
Tél. : 01.56.09.09.74       Email : contact.mmei@mmei.fr